Coupable!

Ça va mal. J’ai des in, des out. Je vis dans les extrêmes…

Quand je décide de faire un régime, je m’affâme. Quand je décide de ne plus rien acheter, je coupe dans l’essentiel et quand je décide de bouger, c’est tous les jours ou pas du tout. Ce qui fait que rien ne dûre et que je tombe dans les autres extrêmes, le jemenfoutisme.

Donc voilà, je mange des tonnes de sucreries, de chips, de pâtisseries, sans modération, jusqu’à plus faim. Je reste éfouarée sur mon gros derrière à regarder des séries et des films, à faire défiler instagram et mon fil d’actualité facebook. Et le week end quand le temps est long, parfois, je fais même des siestes en après-midi !

Je fais aussi des achats en ligne… j’exagère. Je dépense carrément trop. Je gaspille de l’argent que je n’ai même pas pour me faire plaisir ! Allô, la logique.

Dans ce temps-là, qu’est-ce qui se passe ? Ding ding ding ! COUPABLE.

Ce sentiment que non, je n’aurais pas dû acheter la nouvelle nuance de Lipsense ou les dix nouvelles Rock Candy qui viennent de sortir.

Malheur ! Je me trouve toujours quelque chose à acheter parce que c’est beau, c’est cute, c’est pas cher !

Ou « Je dois voir ce film », « Celui-là, il me le faut, il est trop bon ! », puis « My God ! J’aime trop cette série, il me faut cet œuf de dragon, cette tasse du café de Luke, cette bague de Claddagh, ce fan art de Riverdale. »

Puis l’Halloween ou Noël… Les maudites décorations ! 🙈

En plus, évidemment, je voudrais voyager partout !

Mais voilà, je ne peux pas avoir tout ce que je veux et j’en ai des migraines… ces dettes, cette culpabilité, cette démotivation…

Que faire ? Quand on décide de se prendre en main, de faire des efforts, qu’on ne sait pas si cet état d’esprit va durer, on se demande toujours s’il n’est pas trop tard, quand on répare au lieu de prévenir. C’est malaisant et angoissant.

Je veux bien essayer une nouvelle fois le « bon » extrême… Je me lance. Pas le choix, car les résultats doivent être rapides, sinon, je vais arrêter encore plus vite en ne constatant aucun avantage. On prend un break d’achats, on attend ceux qui s’en viennent par la poste ou qui sont en preorder. On mange ce qu’on a chez nous jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien avant d’acheter de la nouvelle bouffe. On recommence à bouger tous les jours… J’hésite encore entre marcher, faire du step ou jouer à DDR. 🤔

Malgré tous ces efforts préssentis, je caresse le rêve de gagner 60 millions de dollars au Lotto-Max.

« Money money money

must be funny

in a rich men’s world. » 🎤

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s